Milieux de nidification

  • Falaise

Groupe d’espèces

  • Mouette tridactyle

Milieux de nidification

  • Falaise

Groupe d’espèces

  • Mouette tridactyle

Mouette tridactyle

Squatter ? Une forme d’ascension sociale !

Comment trouver un site de reproduction lorsque l’on est une jeune mouette tridactyle qui espère bientôt fonder une famille ? En squattant le nid des autres, bien sûr ! On peut même choisir de squatter un nid garni de poussins… Il suffit d’attendre que les parents s’absentent puis, à leur retour, de les obliger à cohabiter jusqu’à la fin de la saison. Le nid vide, abandonné par des reproducteurs en échec ou après l’envol des jeunes, constitue aussi une option intéressante… Mais dans tous les cas, il faudra évincer les propriétaires l’année suivante pour pérenniser l’installation et devenir soi-même reproducteur : car les mouettes tridactyles nichent dans le même nid, sur le même site, d’une année sur l’autre.

Comment la reconnaître ?

La mouette tridactyle est un petit laridé : un laridé n’est pas seulement une danse bretonne mais aussi un oiseau de la famille des goélands. La pointe des ailes paraît entièrement noire à distance, ce qui vous permettra de distinguer cette mouette des autres goélands de même taille.

Mouette tridactyle - © Armel Deniau
  • En vol, corps blanc et pointe des ailes noire
  • Vue du dessus ou posée sur l’eau, ailes grises à pointes noires
  • Dos gris uniforme
  • Corps blanc
  • Tête blanche en été, teintée de gris avec motif noir en hiver
  • Pattes noires
  • Bec jaune verdâtre
  • Longueur du corps de 38 à 40 cm

 

Les jeunes portent une bande noire formant un W sur le dessus des ailes.

 

Où vit-elle ?

Les hauteurs, les sites très escarpés souvent inexploitables par les autres oiseaux marins, constituent son habitat privilégié surtout en période de reproduction.

  • Falaises maritimes : corniches, simples aspérités dans la roche.

Comment vit-elle ?

Diurne et coloniale, la mouette tridactyle est très bruyante lorsqu’elle niche : son cri caractéristique est à l’origine de son nom anglais « Kittiwake », qui est aussi le nom d’un kayak de mer. Dès les premiers jours de janvier, plusieurs dizaines de milliers de couples, unis pour la vie, s’installent sur la falaise où ils reviennent chaque année. Les abords de la colonie sont fréquentés par de jeunes préreproducteurs - recrues potentielles pour les saisons futures - ou des adultes à la recherche d’un nouveau site. La mouette tridactyle s’alimente exclusivement en mer, surtout de poissons. À partir de la fin août, la colonie se disperse pour quatre mois, mais sans entreprendre de migration orientée. Certains individus hivernent parfois près des sites de reproduction.

Pourquoi faut-il la protéger ?

Très présente au niveau mondial, la mouette tridactyle se reproduit en Europe, de l’Atlantique nord aux côtes du Portugal et de l’Espagne. Un déclin important est pourtant constaté depuis quelques années en Grande-Bretagne, en Irlande et en France.

En Bretagne, le nombre peu important d’individus les rend particulièrement vulnérables à :

  • La prédation de la part des goélands, des faucons pèlerins ou des corneilles
  • La pollution aux hydrocarbures
  • La baisse des ressources alimentaires

 

 

Quel comportement adopter ?

  • Pratiquants d’escalade, attention à ne pas déranger les colonies. Vérifiez ici (lien carte site web) que vous ne pratiquez pas dans une zone de nidification.
  • Depuis la mer, si vous voyez les oiseaux en vol autour des falaises, ne vous approchez pas trop près de celles-ci. Vous êtes à bonne distance si vous voyez les personnes en haut des falaises.
  • Le survol des colonies peut faire décoller les oiseaux et facilite la tâche aux prédateurs.

Sachez les distinguer !

En bord de mer, épatez vos amis !
Sachez distinguer les différents goélands entre eux grâce à quelques détails facilement reconnaissables.

Mouette tridactyle en images

  • Mouette tridactyle

  • Mouette tridactyle

  • Mouette tridactyle

  • Mouette tridactyle

  • Mouette tridactyle

  • Mouette tridactyle juvénile

  • Mouette tridactyle